Imprimer
Catégorie : Journées théobaldiennes

Septièmes journées théobaldiennes

Provins 7 et 8 septembre 2013

 

Compte rendu

Notre groupe était convié, cette année, sur les lieux-mêmes où naquit et grandit Saint Thibault. Véritable « retour aux sources » ! Nous étions donc bien placés pour tenter de mieux connaître Thibault dans son milieu familial, social et religieux du XIème siècle, c'est-à-dire : « En son pays ».

Le samedi, ce fut le rôle de Mr Verdier, historien de Provins. A travers l’histoire de la chapelle St Thibault, il nous fit découvrir la vénération qui fut celle des provinois du Moyen Age envers leur « St Thibault ».

Ce fut le rôle aussi de notre ami Maurice Coudert, le dimanche. Au fil des années, en approfondissant sa recherche, il parvient à cerner la personnalité du jeune Thibault et les circonstances qui devaient déterminer sa vocation.

Par ailleurs, nous avons suivi, avec grand intérêt, les interventions concernant l’extension du culte de St Thibault.

Notre ami Patrice Wahlen a fait un travail remarquable sur la carte pour situer les innombrables occurrences théobaldiennes et nous montrer quelle fut l’influence de l’abbaye de Molesme pour la diffusion du culte de St Thibault dans l’est de la France.

Auparavant, dans le même ordre d’idées, le père Vatard, historien de l’Eglise, nous fit part de ses recherches concernant la présence du culte de St Thibault dans l’ouest, notamment en Normandie et au sud de la Loire, ouvrant ainsi des perspectives de recherche vers l’Aquitaine et peut-être vers l’Angleterre… Dans son exposé, le père Vatard clarifia aussi et situa les différents homonymes de St Thibault qui jalonnent l’histoire de l’Eglise, réservant la première place à notre St Thibault de Provins.

L’après-midi de ce samedi vit l’intervention de nos amis venus d’Italie. Gianfranco nous fit part des échanges qui s’établissent entre Badia et l’antique abbaye de Pomposa que St Thibault a pu connaître. Alberto, quant à lui, nous montra un très beau diaporama évoquant l’ordre de la Sainte Croix qui semble avoir des affinités avec le culte de notre Saint.

Pour terminer cette première journée et avant de partager le verre de l’amitié, nous eûmes le plaisir d’écouter Marie-Geneviève Grossel. A travers la vie du comte Thibault IV, dit le Chansonnier, elle nous proposa une évocation à la fois savante et pleine d’humour de la poésie, de la musique, des fêtes au temps des trouvères du XIIIe siècle.

Que tous ces intervenants soient ici remerciés chaleureusement.

Mais nos remerciements iront, plus particulièrement, à Mr Duchamp, Conservateur du patrimoine provinois, pour l’intérêt qu’il porte à notre groupe et à nos recherches. Tout au long de la préparation et de la réalisation de ces journées, il nous apporta un soutien constant. Il nous fit en outre un brillant exposé de présentation du manuscrit 232 conservé à la bibliothèque municipale de Provins. Il contient les offices de St Quiriace et de St Thibault, en latin. Il est daté de 1540 à 1821 et accessible sur internet par l’IRHT (Institut de Recherches et d’Histoire des Textes) et la BVMM (Bibliothèque Virtuelle des Manuscrits Médiévaux).

Le dimanche matin, nous avons pu assister à la messe célébrée dans la vénérable église Saint-Ayoul. Notre gratitude va au père François Labbé pour l’accueil qu’il nous a réservé. Il consacra la messe à la mémoire de St Thibault et invita notre ami Patrice à présenter notre groupe théobaldien à la nombreuse assistance. De plus il se propose de mettre sur pied, dans un avenir proche, une réflexion sur le jeune saint local Thibault.

Il nous reste à adresser aussi nos vifs remerciements à Mr le Maire et à la municipalité de Provins, représentée par Mme Gayraud, Conseillère municipale qui nous souhaita la bienvenue à l’ouverture de nos journées. La commune de Provins nous a ouvert gracieusement la belle salle de l’Hôtel Dieu, ancien palais des comtesses de Provins. De plus nous avons pu bénéficier d’un guide pour la visite de la ville médiévale et de billets gratuits pour visiter la Tour César le dimanche.

L’équipe d’organisation fit pour le mieux pour assurer la restauration au « Petit Ecu », place du Châtel le samedi et à « l’Ostéria » le dimanche midi.
Le dimanche après-midi fut consacré à réfléchir à l’avenir.

Le déroulement de ces journées a montré combien nous étions toujours à la poursuite du temps, ce qui nous empêche de débattre, de poser des questions, de permettre à tous de prendre la parole. Peut-être faudrait-il limiter le nombre des sujets et par là même des intervenants ?

Faute de temps nous avons remis à plus tard la question de la « Route St Thibault »

Patrice Wahlen étant d’accord, nous nous orientons vers de prochaines journées théobaldiennes à Joigny les 6 et 7 septembre 2014.

Nous envisageons une journée préparatoire dès le mois de novembre prochain à St Thibault dans l’Aube. Tout le monde s’accordant à trouver ce lieu central. Nous serons heureux de vous recevoir et proposons la date du samedi 23 11 ou à défaut le samedi 30 11.


L’équipe d’organisation vous adresse tous ses remerciements pour votre amicale participation à nos, maintenant traditionnelles, rencontres en souvenir de St Thibault.

Avec nos amitiés théobaldiennes.

Le 13 septembre 2013

André Brunet